Les Récollets (Franciscains)

Les Récollets étaient une branche de l'Ordre des frères mineurs de St François d'Assise. Cette branche fut fondée en 1486 par Jean de la Puebla Ferrara, qui obtint du Pape Innocent VIII en 1489 son autorisation de la fonder sous le titre de Custode.
Les Récollets s'établirent en Limousin à la fin du XVIe siècle, d'abord à Tulle en 1585, puis à St Léonard de Noblat où la première pierre de leur maison fut posée le 18 Mai 1594, et l'église consacrée le 24 novembre 1595. Puis ils s'établirent à Limoges (Ste Valérie) dans le quartier de l'Ancienne Comédie le 1er août 1596. Ils reçurent des habitants de Limoges une maison appelée le bâtiment de la Bayardière, en reconnaissance des services rendues à la population lors de l'épidémie de 1616. À la Révolution, ces bâtiments servirent de salle de spectacle d'où le nom actuel du lieu d'Ancienne comédie.

Ils s'établirent à Ussel en 1604, et à Saint Yrieix en 1613, à Guéret la première pierre fut posée le 2 avril 1616, au Dorat l'ermitage de N-D de Recouvrance leur fut donné en 1617, et à Confolens ils s'établirent en 1618. Les Récollets s'établirent à Aubusson vers 1614, et l'église fut consacrée le 5 septembre 1651, à Ussel le 7 octobre 1604, à Brive en 1613 et à Argentat en 1629, ainsi qu'à Tulle en 1601, où ils succédèrent aux Cordeliers.

À St Junien, ils s'établirent près de l'église St Amand, au bas de la ville. Ils obtinrent de l'évêque de Limoges son accord le 5 juillet 1598. Un petit logement y fut construit pour eux à côté. Mais le lieu "n'était pas propre pour y construire une communauté : des rochers affreux et escarpés dominaient le couvent ; la rivière roulait ses eaux sur d'autres rochers avec un bruit effroyable (!). Ce qui épouvantait le plus les religieux, c'est la grande quantité de vipères qu'on voit dans cet endroit. Lorsqu'on revenait de l'office, on en trouvait dans les cellules, quelquefois même dans les couvertures des lits". Pour remédier à ces inconvénients, on plaça le couvent sur le sommet de la montagne, et l'on bâtit une seconde église sur les voûtes de celle de St Amand. Cette seconde église fut bénie le 24 août 1647. Cette seconde église, sécularisée à la Révolution et sans doute en ruine fut remplacée à la fin du XIXe siècle par des logements où se trouve actuellement une Auberge de la Jeunesse.

St François d'Assise

ermitage de St AmandLe site de St Amand au début du XIXe siècle

webmestre : Michel FOUGERAT

retour page franciscains

retour page d'accueil