Des Ordres Limousins érémitiques et cénobitiques

 

L'ordre des ermites de l'Artige

 

L'ordre primitif du Dalon

 

Depuis ses origines la vie monastique a conservé ses deux formes spécifiques : l'érémitisme et le cénobitisme, la solitude dans le désert, ou la vie en communauté sous une règle (bénédictins, Augustins) ou un coutumier (chartreux), ou les deux (grandmont), et sous la conduite d'un abbé.

La première forme a été souvent à l'origine de l'autre; c'est ainsi que le solitaire de Subiaco devint l'abbé du Mont-Cassin. Si St Étienne de Muret n'en vint pas à cette concrétisation, ses successeurs le firent à sa place en créant un ordre érémitique communautaire, sous une règle et un coutumier. Par contre St Romuald fondera les Camaldules, des ermites solitaires, qui suivirent la règle de St Benoît, comme la communauté que les successeurs de St Bruno (chartreux) mettra sous un coutumier et qui seront également des ermites solitaires.

L'Artige fondé par deux "nobles vénitiens" se mettra sous la règle augustinienne, ce qui les fera confondre avec les chanoines qui suivent cette règle. Ils seront comme les grandmontains des ermites communautaires, comme le seront les moines de Dalon avant leur fusion à la mort de leur fondateur avec les cisterciens de Pontigny.

porte fidèles de l'Artige

Porte des fidèles de l'abbaye de l'Artige.

"Je suis la porte"

webmestre : Michel FOUGERAT

retour aux ordres religieux

Retour page ordres limousins

Retour page d'accueil