Montaussan (Indre et Loire)

Localisation :
Sur la commune de Souvigny de Touraine,canton d'Amboise. Dans la forêt d'Amboise, en venant d'Amboise par la D 61, après avoir parcouru 6 km on rencontre une maison forestière, tourner à gauche, faire 300 m la celle se trouve sur votre gauche au fond d'un vallon.

Intérêt :
Église (Sud) 2 - Est : 1.


Vestiges :
La chapelle (18 m X 5.85) est en ruines. Il reste le mur Sud, le pignon Ouest avec une haute fenêtre, et une frange de la voûte. La porte des fidèles et celle des moines ont été dépouillées de leurs parements. Le chevet qui avait un décrochement de 0,38 m avec la nef s'est écroulé et les embrasures des fenêtres ne sont plus visibles. L'abside était à trois pans avec chacun un contrefort. Les fenêtres mesuraient 2.80 m de haut sur 0,60m de large et montaient presque jusqu'au sommet de la voûte, comme celle du pignon Ouest qui subsiste (4m X 0.80 m). La construction est en blocage, mais très soignée. Du bâtiment Est, il ne reste qu'un pan de mur du passage du cimetière. Au Nord subsistent quelques caves.

Site consacré à Montaussan de M Vincent Deroubaix : http://prieure.montoussan.free.fr

Histoire :

Elle fut fondée le 4 juin 1198, par Sulpice d'AMBOISE à l'intention du salut de son père Hugues et de sa mère Mathilde. Il donna en outre aux religieux de Grandmont le bois de "Montoceu " et le droit de couper dans sa forêt tout le bois dont ils avaient besoin, plus quatre livres sur le péage d'Amboise, 60 sols sur celui de Montrichard et 60 sols sur celui de Chaumont, des mesures de blé, de froment, d'avoine etc., ainsi que quatre hommes libres de tout engagement. Cette libéralité fut confirmée par Barthélemy, Archevêque de Tours. En 1251, les dépendances du prieuré s'élevaient à 450 arpents (270 hectares), dont 150 (90 hectares) étaient composés de bois.
La chapelle était placée sous le patronage de St-Laurent.
En 1295 elle abritait six clercs. Le 2 juin 1309 le correcteur était Pierre de Bélâbre. Cette maison fut unie en 1317 au Bois-Rahier. La conventualité semble avoir subsisté au ralenti jusqu'au XVème siècle.
En 1774 le monastère fut supprimé et ses biens transférés au grand séminaire de Tours. Le 21 août 1775 la chapelle voûtée fut équipée d'un plancher formant ainsi un cellier et un grenier. En 1789 la chapelle complètement délaissée servait de cellier. Vendu comme Bien National le 28 avril 1792 au sieur GUIOT, notaire, mandataire sans doute de François REY, qui le légua à son fils Louis. Ce dernier en mourant le 25 novembre 1823, laissa le bien à un de ses neveux, Jacques MORIN, maître de poste à Veuves (Loir et Cher). Le Duc d'Orléans le lui acheta en 1826. La chapelle est presque entièrement démantelée en 1842; les vitraux transportés à l’église de Civray-de-Touraine. Ces vitraux du XIIIe siècle, donc grandmontain d'origine, sont visibles dans cette église. Ils ont été classés aux M.H le 25 novembre 1992, et restaurés. Un article leur sera consacré dans les Cahiers Grandmontains à paraître en août 2008.
Il ne subsiste du bâtiment que des pans de murs conservant des traces de fresques et l’amorce d’une tour carrée. Les dépendances furent plantées en bois.
Confisqué en 1852, il fut restitué en 1871 à la Famille d'Orléans. En 1892, le bien fut attribué à la Duchesse de Saxe-Cobourg, fille du roi LOUIS-PHILIPPE. Cette maison appartient maintenant à Mme LEON, née HIRSCH , à la suite d'une aliénation du bien en 1909 dans un lot de 2669 hectares attribué pour 2 800 000 Francs à Mme Vve HIRSCH sa grand mère (article de A.MONTOUX, Nouvelle République du 28/12/1990).
Grâce à l'obligeance d'un correspondant intéressé par le site voici quelques photos de Montaussan prises en 2008. Le site se dégrade de plus en plus et surtout il est envahi par la végétation. Mme Léon, que les habitants de Souvigny surnommaient la Grise, car elle était constamment habillée de cette couleur, et surveillait ses biens qui étaient bien entretenus, est décédée. Souhaitons que les nouveaux propriétaires ne se désintéressent pas du bien et fassent nettoyer ce vestige grandmontain.

Grâce à l'obligeance d'un internaute, M Vincent Deroubaix, celui-ci nous a communiqué des photos de ce prieuré prises en 2008, qui nous font voir la dégradation du site. Il a également porté à notre connaissance, le fait que les vitraux de Montaussan avaient été transportés à l'église de Civray en Touraine, et qu'un bénitier se trouvait chez un particulier. Merci à cet internaute qui a contribué a parfaire notre connaissance sur ce prieuré. En voici quelques unes :

 

La chapelle vue S-O et une partie des vitraux (St Étienne recevant le Roi Henri II ?)

Bénitier provenant de Montaussan

retour page d'accueil