Les Génovéfains


Cette congrégation appelée également congrégation de France, avait été fondée par le Cardinal de la Rochefoucauld, abbé commendataire de l'Abbaye Ste Geneviève à Paris. Elle avait pour but de rétablir une observance rigoureuse prônée par l'Église à la suite du concile de Trente, et la contre-réforme qui s'en suivi. 53 monastères s'agrégèrent à cette nouvelle congrégation. En Limousin Lesterps et Bénévent s'y agrégèrent, ainsi que les moines de l’hôpital St Gérald de Limoges à l'abbaye de Chancelade près de Périgueux. L'instrument essentiel de cette contre-réforme fut surtout la Compagnie de Jésus, et la congrégation de l'Oratoire fondée en 1575 par St Philippe Néri. A signaler
La communauté d'Evaux fut dissoute au XVIe siècle et le monastère passa aux Génovéfains.
Le siège de la congrégation des génovéfains était à Paris sur la montagne Ste Geneviève, à l'emplacement actuel du lycée Henri IV, et cette congrégation désirait une église digne de la patronne de Paris. On retint son emplacement sur le point culminant de la rive gauche, mais le projet retenu était trop coûteux et ne fut pas accepté. À la suite d'une grave maladie en 1744, Louis XV fit le vœu qu'en cas de guérison, il ferait élever sur la montagne Ste Geneviève cette fameuse église. Louis XV se rétablit, mais il fallut dix ans pour réunir l'argent nécessaire à l'édification de ce projet. Le maître d’œuvre fut Germain Soufflot, qui présenta en 1757 les plans d'une vaste église en forme de croix grecque. La première pierre fut posée par Louis XV le 6 septembre 1764. Les travaux durèrent vingt-cinq ans, en raison du sous-sol argileux. Mais cette magnifique église Ste Geneviève devint à la Révolution le Panthéon des grands hommes...


webmestre : Michel FOUGERAT

retour page d'accueil

retour classification