Clairfeuil (Indre et Loire)

Localisation :
Sur la commune et le canton du Grand Pressigny. Située à 4 km à l'Est du Grand-Pressigny, sur le plateau au-dessus de la rive droite de l'Aigronne. Le lieu s’appele Grandmont.
Au Grand-Pressigny prendre la sortie Est (D 103) remonter l’Aigronne pendant 3,500 km. La route mène à la Jarrie, tourner à gauche et prendre le premier chemin à gauche. Grandmont est à 500 m et domine la vallée.

Intérêt : néant.
Vestiges :
Aucun, mais il existe à son emplacement une ferme du XVIIème siècle.

Histoire :
Clairfeuil a du être fondée par les Sires du Grand-Pressigny vers 1209. En 1223, ils sont les plus fidèles soutiens des Grandmontains, notamment Joubert de PRESSIGNY et son fils Guillaume de Sainte-Maure. En 1295 elle hébergeait cinq clercs et en 1317 elle fut unie au prieuré de Bois-Rahier.
En 1562, les soldats du duc de VILLARS ,seigneur du Grand-Pressigny, pourtant du parti catholique, chassèrent à coups de bâton les moines qui s'enfuirent à Bois-Rahier et annexèrent le prieuré à leur domaine. Les successeurs des seigneurs du Grand-Pressigny durent reconnaître que Clairfeuil était membre à part entière de Bois Rahier et réglèrent, en guise de location, une rente annuelle de 550 livres et ceci jusqu'à la Révolution. Un procès-verbal de 1606 établi lors de la prise de possession de l’ancien prieuré par le nouveau prieur commendataire, Philippe de Cachat, chevalier, aumônier du Roi, déclare que les bâtiments de Clairfeuil sont en ruines et ne peuvent loger les religieux, que le clocher et les métairies sont "fondus". Il subsistait encore l'église à cette époque .

retour page d'accueil