Babeuf (Gironde)

Localisation :
Sur la commune de Fargues St Hilaire, canton de Craon. A Fargues prendre la direction Bordeaux, tourner dans le village à droite en direction de Pompignac (D 115). Faire 300 m, l’entrée du parc du château de Sainte-Raphine se trouve à main droite.

Vestiges :
Il reste incorporé dans le château les bases du bâtiment sud, partie cuisine, semble t-il, jusqu’à hauteur d’un mètre cinquante environ. Une statue de la Vierge portant l’enfant Jésus, se trouve sur un mur extérieur à 3 m de hauteur, c’est cette statue que l’on appelait, par suite d’une méprise, Sainte-Raphine .
En effet, cette celle, comme toutes les celles grandmontaines, possédait une dédicace double, d’abord à la Vierge, et une seconde à un saint ou une sainte; à Babeuf la dédicace avait été faite à Sainte-Rufine , comme cela est écrit dans plusieurs pouillés . Par déformation, après le départ du religieux, laissé sur place pour faire valoir le bien, sans doute par oubli de l’origine de la dédicace, son nom fut déformé et devint Sainte-Raphine.
C’est ce nom que l’on appliqua à cette statue de la Vierge.
A 200 m à l’est se trouve, un étang fermé par une chaussée, un pont, une petite chapelle complètement restaurée par les propriétaires actuels, ainsi que la fontaine Sainte-Raphine, à laquelle un culte y était autrefois attaché.


Histoire :
Sa date de fondation n’est pas connue, sans doute à la fin du XIIème s., car elle est citée sur la bulle de Lucius III du 27 août 1182 “in Burdigalensis, domos de Batbuo, de Landa, de Luco...”. En 1295 elle abritait quatre religieux, et en 1317 elle fut unie à Garrigues. Devenue simple exploitation, elle semble avoir été détruite pendant la guerre de cent ans, et ne fut pas relevée. Le bien fut géré par le prieur de Garrigues. Le 24 Novembre 1667, on trouve dans le fond de l’abbaye de Sainte-Croix de Bordeaux , une reconnaissance au Président Le Comte pour divers biens, dont un, conforte au chemin qui conduit “ à la chapelle de Batbeau, autrement Sainte-Raphine”. Le 26 mai 1691, le prieur Messire Bernard d’Imbert du Boscq, prêtre, prieur de Seigneur de Notre-Dame de Troussigne, au diocèse d’Agen, et de Babeuf dit Sainte-Rafine-Entre-deux-Mers, au diocèse de Bordeaux et leurs dépendances, demeurant au Gâteau de Boscq en Rouergue, diocèse de Rodez, baille le bien. Le 22 février 1716, le même Bernard d’Imbert Duboscq, chanoine d’Albi “ Prieur du prieuré de Garrigues, au diocèse d’Agen, et de son annexe de Sainte-Rafine, autrement de Babeuf...” est assigné au sujet de la lande de Jolibois confrontant à la terre labourable dépendante du prieuré de Babeuf . Le prieur écrit le 23 mars 1716 “ J’ai reçu une assignation, Monsieur, qui m’a été donnée à la requête de Jeanne Maladreau et de Philippe Guibous, en garantie de la rente qu’elle a reconnue m’appartenir comme prieur de Babeuf, et que la communauté de Messieurs les Bénéficiers de St Projet prétendent estre de leur mouvance. L’expertise qui a été faite en ma faveur m’a été jusqu’a présent inconnue, et les droits que je peus avoir de la soutenir, ni L’Espine, notaire de Bordeaux, chargé des reconnaissances de Babeuf, qui a retenu la dite exploit...”. Le 27 juin suivant le Prieur donne ses coordonnées pour qu’on puisse le contacter “J’en partirai (de Babeuf) dans le mois prochain pour mon prieuré de Garrigues, qui est à la porte de Marmande. Je vous donnerai avis de mon arrivée, et du temps que je serai à Bordeaux, qui sera fin d’Aoust ou au commencement de septembre. Je serai benaise qu’avant ce temps-la vous...”. C’est le dernier signe de la présence de religieux à Babeuf, car sur le Pouillé du diocèse de Bordeaux, si on trouve un revenu en 1730 de 132 livres, par contre en 1755, en regard de Babeuf il est écrit :
Babeuf - Prieuré de nomination royale - Archiprêtré d’Entre-Deux-Mers.
Le prieuré de Sainte-Ruphine n’a que les biens de ce prieuré étoient une portion dépendante du prieuré de Garrigues, Ordre de Grandmont, diocèse d’Agen, lesquels biens ont été aliénés par arrêt du Conseil, et leurs impositions passent en reprise....mémoire .
Dans la série Q ( Arch. dép. Gironde) on peut lire :
Biens de première origine - Fargues - Ordre de Malte - 7 Prairial an III : chapelle et 7 journaux de terre estimés 2.000 livres, adjugé 30.000 livres; adjudicataires : Guilhem et Sorré. Cédé le 22 fructidor an III pour 40.000 livres à Darmagnac.

La fontaine Ste Raphine

Passe-plat ?

retour page d'accueil