Abbaye St Pierre de Solignac (moines bénédictins)

chevet église

Saint Éloi obtenait en 631 de Dagobert le village de Solemniacum, et y fonda une abbaye. Sa communauté, venus de l’abbaye de Luxeuil dans les Vosges, était sous la règle de St Benoît et par la suite de St Colomban. Cette abbaye échappait à la juridiction de l’évêque, mais était soumise au Roi. Elle comptait déjà du vivant de St Éloi 150 moines, et son premier Abbé fut St Remacle.

L’abbaye aurait été brûlée par les Normands au IXe s. et ses titres disparus. Les moines de Solignac furent sollicités par l’évêque de Bourges, Raoul, pour fonder l’abbaye de Beaulieu. Toutes les possessions de l’abbaye se trouvent au Sud sauf une, la Celle sous Gouzon, canton de Jarnages (Creuse). L'abbaye St Pierre du Vigeois fondée par St Yrieix avant 572, s'affilie à Solignac au début du XIe siècle. Sa communauté était à cette époque très importante, une centaine de moines et suivait les règles de St Benoît et celle de St Colomban. Après une période troublée Solignac retrouve sa ferveur première grâce à l'abbé Sylvius.

L'abbaye servi de refuge aux reliques de St Martial durant les troubles du XIIe siècle entre les Plantagenêts et Capétiens.La première moitié du XIIIe s. marque un vaste mouvement insurrectionnel des habitants contre l’Abbé et le monastère. La bourgeoisie marchande devenue riche avait une volonté d’indépendance. Elle voulait construire ses propres fortifications, et ne plus rendre de compte à l’Abbé. Les habitants de Solignac occupèrent l'abbaye, et le vicomte de Limoges dut intervenir en décembre 1241 pour la rendre aux religieux.Sur cette période voire l'article de M Denis Lespiaut paru dans le journal de la Haute-Vienne en septembre 2003.

Les biens fonciers de l’abbaye s’étendaient sur plusieurs dizaines de paroisses, surtout autour de Solignac, vers Nedde, et des vignobles du coté de Perpezac le Blanc.
Dans ses dépendances connues, il faut noter :

Saint Cyprien et St Laurent 19310 Ayen
Saint Pierre et prieuré Sainte Fauste 19120 Brivezac
église de la Faye 87230 Châlus
église 19450 Chamboulive
Saint Martin 19500 Chauffour sur Veil
Saint André de la Faye 87230 Flavignac
Saint Blaise 87770 Folles
Saint Saturnin 87500 Glandon
Saint Pierre 19170 Lacelle
Saint Aignan 87500 Ladignac le long
Chapelle du Château-vieux 87110 Le Vigen
Saint Martin 87130 Linard
église de Profondval 24340 Mareuil
église les Granges 24340 Mareuil
Saint Amand 87440 Marval
église Ordin. St Martin de Tours (1526) et chapelle St Théau de la Bachelarie 87120 Nedde
Notre-Dame de la Chadièras 87120 Nedde
N-D d'Agumont 19600 Pantaléon de Larche
Saint Saturnin 19310 Perpezac le Blanc
église de Châlusset et église Sainte-Croix (1063) 87260 Pierre-Buffière
La Saigne aux Morgues 24160 Sainte Trie
Saint Théau 19230 Ségur le château
Saint Bonnet 19410 St Bonnet l'Enfantier
Saint Germain 19330 St Germain les Vergnes
Saint Hilaire 87260 St Hilaire Bonneval
église d'Arton 87700 St Martin le Vieux
prieuré St Barnabé - Chaumeille 24470 St Pardoux la Rivière
Saint Sornin 19230 St Sornin Lavolp
Saint Pardoux 87130 Sussac
Saint Martin - la Celle - St Hilaire les Courbes 19260 Treignac
église coté Sud église coté Nord


Aux XIVe et XVe siècles des troubles et des désordres se produisent sans doute par suite de la guerre de cent Ans. Le monastère subit des destructions en 1571 commis par les Calvinistes, puis l’anarchie s’instaura dans l’administration de l’abbaye. Le monastère fut donné à la congrégation de Saint Maur en 1619. Au début du XVIIIe siècle un incendie détruisit une partie du bâtiment principal, on reconstruisit la partie Ouest dans le style de l'époque. A la Révolution les bâtiments furent transformés en maison d'arrêt. Puis les bâtiments abritèrent successivement la municipalité, puis un particulier devenu propriétaire loua les lieux à une congrégation religieuse pour y faire un pensionnat. Puis on les transforma, le cloître fut démoli, et une filature de coton s'y installa, puis une fabrique de porcelaine qui y resta jusqu'en 1932. En 1939, les éleves de l'Ecole Normale d'instituteurs d'Obernai s'y replia, et occupa les lieux jusqu'en 1945. A leur départ s'installèrent les Oblats de Marie. Grâce à leur présence les lieux furent remis en état, et ils ajoutèrent un vaste bâtiment en retour d'angle à l'Ouest de l'ensemble. Depuis Mai 1994, la communauté du Verbe de Vie s'est installée dans les locaux de l'abbaye. Elle a fêtée ses dix ans de présence le 1er mai 2004 avec la presence de Mgr Christophe Dufour et d'Olivier Belleil, modérateur général de la Communauté.

webmestre : Michel FOUGERAT

retour haut de page

retour bénédictins

Retour grands ordres

Retour page d'accueil