Près de Lodève (Hérault)

Saint-Michel-de-Grandmont - celle n°50

possède la plus belle église et le plus beau cloître grandmontain.

 

 

la Nef et le choeur

L'église

A 7 km à l'Est de Lodève le prieuré de Saint-Michel-de-Grandmont est l'un des plus beaux spécimens de l'architecture grandmontaine; Monument Historique son parcours est fléché depuis Lodève. Situé sur la hauteur on joui de sa terrasse d'une vue extraordinaire sur Lodève.Ce prieuré a été bâti dans un environnement habité depuis les temps les plus reculés. Dans son parc se trouve plusieurs dolmens, qui malgré leur signification païenne ont été préservé par les religieux, signe de leur largesse d'esprit. Ils se sont bornés à graver une croix sur l'un d'eux (dolmen de la Coste-Rouge). On peut également voir dans ce parc le reste d'un oratoire sous une roche.
Le prieuré de Saint-Michel de Grandmont est l'un des trois prieurés de l'ordre à avoir gardé ses quatre corps de bâtiments (les deux autres sont Comberoumal et Chassay-Grammont). Son église est l'une des plus belles, très sobre elle est le type même de l'église grandmontaine avec sa nef en berceau brisé et son chevet en cul-de-four. Éclairée par un triplet, son acoustique est remarquable. Tous les ans des concerts retransmis par France-Musiques y sont donnés, dans le cadre du festival de Montpellier.
Fondé à la fin du XIIe siècle, ce prieuré est le plus complet et le mieux conservé. Son aile Est comprend au rez-de-chaussée : la salle capitulaire, qui a été prolongée par le cellier, le tout donnant une vaste salle.

A l'étage le dortoir ne conserve qu'une partie de son architecture d'origine. Le bâtiment Sud, cuisine et réfectoire, n'a conservé que deux fenêtres d'origine. Quant au bâtiment Ouest, il a conservé le rez-de-chaussée d'origine, le premier étage ayant été remanié. Le cloître est un peu plus tardif, milieu du XIIIe siècle, mais il est le seul de ce type subsistant dans les bâtiments de l'Ordre.Une visite à ne pas manquer.
Pour y parvenir de Montpellier, prendre la voie rapide menant à Lodève. Prendre la première sortie de Lodève, direction Soumont. Prendre ensuite la D 153, direction St Privat. Le prieuré se trouve à droite de la route. Visites guidées tous les jours sauf le lundi du 15 juin au 30 septembre à partir de 15 heures, et hors saison tous les dimanches et fêtes à partir de 15 heures.
Téléphone : 04 67 44 09 31.

site internet : http://perso.orange.fr/prieuregrandmont/index2.htm

le cloître

le cloître

plan accès

le chevet de l'église et le bâtiment Est

Vestiges :
Cette maison est l'une des mieux conservées.
L'abside de l' église est voûtée en "cul de four", sans contreforts extérieurs, avec un triplet très ébrasé. La voûte est en berceau légèrement brisé, avec à sa naissance, un cordon mouluré en quart de rond. La porte des fidèles se trouve au nord, mais une porte a été ouverte dans le pignon ouest au XIXème siècle, lorsque l' église fut transformée en chais.
Sur la face Nord de l' église, on a construit au XIVème siècle une chapelle gothique dédiée à St-Michel. Elle est appuyée contre l' église, sans communication avec elle. Située hors de la clôture, cette chapelle était destinée à recevoir les laïcs, et plus spécialement les femmes, qui n' étaient pas admises dans l' église des religieux.
Le portail Nord est à trois voussures en arc brisé, avec six colonnettes surmontées de chapiteaux au décor très sobre.
L' église de St-Michel est la seule à posséder un élégant petit clocher octogonal qui s'élève sur le versant Sud de la toiture. Il semble être du XIIIème siècle ou du début du XIVème siècle.
La salle capitulaire a été réunie à la salle des moines pour donner une vaste salle de réception. Elles sont voûtées d'une croisée d'ogives toriques qui partent du sol. Au-dessus, le dortoir a été "remanié " au siècle dernier. La voûte en berceau brisé a été supprimée, et on l'a éclairé par de grandes fenêtres style "Renaissance ".
De l'aile Sud seule subsiste une travée du réfectoire voûtée d' ogives, tout le reste a été remanié au siècle dernier. Dans la cuisine on peut encore voir la trace des crédences de chaque coté du passe-plat et un four dont la cheminée de pierre,de forme cylindrique, s'élève au dessus du toit.
Dans l'aile Ouest, au rez-de-chaussée existe une salle voûtée en d' ogives, à usage de cellier, entourée de deux couloirs qui débouchent sur le cloître. Au-dessus, le logis des hôtes, qui a conservé sa voûte en berceau brisé, possédait une cheminée cylindrique romane et de latrines; il est éclairé par deux baies géminées.

Histoire :
Cette maison semble avoir été fondée avant 1189, peut-être par un évêque de Lodève. Elle fut dédiée à la Vierge et à St-Michel. Au XIIIème siècle elle reçut des dons souvent modestes de la part de roturiers ayant "les Bonshommes" en grande estime.
Son grand bienfaiteur fut l'Évêque de Lodève. Guillaume de Cazoul, qui lui donna, entre autres, la vaste forêt qui entoure le prieuré. Il y fut inhumé au pied de l'autel en 1259.
Au XIVème siècle survinrent des temps difficiles . Les moines durent défendre leurs biens. En 1305, un seigneur, Bernard de Montpeyroux, revendiqua la seigneurie, le droit de chasse et de juridiction sur les terres du monastère. Les habitants des villages proches coupèrent les arbres du bois de Grandmont et y firent paître leur bétail. En 1317, cette maison devint un prieuré et la celle de Comberoumal lui fut unie, l' effectif s'éleva alors à 14 clercs.
En 1325, les clercs se mirent sous la protection du roi Charles VI. Cela permit au monastère de traverser la guerre de Cent Ans sans heurts. La commende y fut introduite en 1471 et, avec elle, l'appauvrissement qui contribua au dépeuplement du prieuré.
Les clercs n'étaient plus que quatre au XVIème siècle. L'évêque de Lodève en visite pastorale en 1631 ne trouva à St-Michel qu'un seul clerc; les bâtiments étaient en assez bon état, mais l'église "gravement désolée".
Il n'y avait plus de communauté au milieu du XVIIème s. Aussi "une sentence fut donnée par le Cardinal de Bonsi, et les évêques de Rieux et de St Papoul, commissaires députés du Roi, dans un procès intenté par M l’évêque de Lodève contre le sieur Louis Clément du Bosc, prieur commendataire du prieuré de St Michel, ordre de Grandmont, par laquelle le dit prieur était condamné de souffrir la visite dudit évêque dans ledit prieuré, et d’exhiber dans ce temps de ladite visite ses titres de capacités, et de mettre dans le prieuré une communauté de religieux, de l’y entretenir du tiers du revenu, frais et quitte de toutes charges dans les six mois à compter du jour de la signification de la sentence en date du 14 février 1674; laquelle fut homologuée par le Conseil le 8 mars 1674 " . Le prieur ne s'exécuta pas aussitôt, car l'Étroite Observance n'y fut introduite qu'en 1679. Lors de l'Assemblée de l'Étroite-Observance à Thiers le 1er Juin 1707, le R.P Isidore La Grange, supérieur de la communauté la représente. Au XVIIIème siècle, il n'y avait plus que deux clercs. En 1772, lors de la suppression de l'Ordre, le monastère, son domaine et ses revenus furent attribués au Chapitre de la Cathédrale de Lodève. Il fut adjugé en 1791 comme Bien National à un négociant de Lodève, qui le revendit à Etienne Vitalis en 1849. Ce dernier transforma les bâtiments conventuels en chais.
C'est de cette époque que datent la réunion de la salle du Chapitre avec la salle des moines ainsi que les transformations du dortoir et du bâtiment des hôtes.
Pour la transformation de l'église en chais , on ouvrit une grande porte sur le pignon Ouest. Le prieuré , qui avait été acheté en 1957 par la famille Bec, fut réhabilité avec l'aide de la Caisse Nationale des Monuments Historiques (nettoyage et réfection des bâtiments et des toitures). Le prieuré sert actuellement pour des rencontres culturelles .

Les diapos du père Jean Becquet (octobre 1982)

chevet  bâtiment Est
intérieur église
bâtiment Est
le parc
bâtiment Sud
le clocher
galerie cloître
escalier dortoir
clef voûte salle
batiment Ouest
bâtiment Est
coté Nord
bâtiment Sud
batiment Sud
batiment Sud
la nef
le choeur
vouta plana
porte fidèles murée
mur cloture
les salles capitulaire et cellier
 

D'autres par Olivier FOUGERAT, architecte D.P.L.G.

vue de Lodève
vue Est
le clocher
porte fidèles
galerie cloître
le choeur
bâtiment Ouest
bâtiment Ouest
Salle capitulaire
entrée salle capitulaire
le cloître

webmestre : Michel FOUGERAT

retour page Jean Becquet

retour vers le prieurés grandmontains

retour à la liste

retour page d'accueil