L'abbaye St Pierre de Lesterps (Charente)

chanoines augustins

Ce monastère fut fondé vers 975 par Jourdain 1er de Chabanais et sa femme Dia. Ils donnèrent une chapelle nommée "Stirpis" se trouvant à cet endroit pour que soit fondé un monastère "pour le nom et la gloire de la Sainte et indivisible Trinité et à la mémoire de saint Pierre lui-même, où habiteront le clergé et des gens libres et déliés de tout service envers nous". Vers 1032, Gauthier, le fils d'un chevalier de Confolens, devenu religieux, vint du Dorat à Lesterps, et fut nommé prieur d'une communauté de chanoines réguliers vivant sous la règle de Saint Augustin . Le fondateur de l'abbaye, Jourdain 1er était en guerre contre l'évêque de Limoges, Hilduin, car ce dernier pour contrer l'expansion de Jourdain avait fait construire un château fort sur les bords de la Glane près de St Junien. Jourdain fit une expédition pour s'en rendre maître. Il fut victorieux, mais sur le trajet de retour un des prisonniers le tua. Tous les prisonniers furent exécutés : "ils rendirent l'âme au milieu des flots de leur sans...". Le frère de Jourdain, Jourdain Manser en vengeance fit prisonnier Aymeric de Rochechouart, frère de l'évêque de Limoges, et ne le délivra que lorsque le château de Beaujeu fut détruit.

Le monastère devint le théâtre d'une lutte entre Jourdain II qui occupait les lieux ignorant volontairement la donation faite par ses ancêtres et Adalbert II, comte de la Marche, son seigneur, voulant y mettre fin. Adalbert et ses troupes détruisirent le monastère et plus de 1700 personnes périrent dans un gigantesque incendie à l'intérieur de l'église où ils s'étaient réfugiés. Les religieux avaient pris la fuite dans les bois. Jourdain II campa dans les ruines du monastère incendié. Le comte de la Marche fut excommunié et dut en expiation, pourvoir aux frais de reconstruction. Gauthier s'en chargea et fit reconstruire les bâtiments et l'église, qu'il fit dédicacer en 1070. L'église fut l'objet d'une nouvelle bénédiction en 1091. Les possessions de Lesterps étaient très nombreuses, et de nombreuses églises étaient patronnées par les chanoines. Le successeur de Gauthier, Adémar, était un frère du comte Taillefer d'Angoulême. Il est donc difficile d'écrire l'histoire des ordres religieux en faisant abstraction de la société civile. Il semble qu'une partie des églises patronnées furent financée par le prince de Chabanais, qui voyait dans ce moyen de délimiter son territoire. Aussi un nombre d'églises près de Chabanais donnent à penser à des églises fortifiées avec un clocher massif, fenêtres hautes (Pressignac, Saulgond, Exideuil, Confolens, Chabrac) et peut être Étagnac.

L'abbé Ramnulfe (1105-1135) fit construire un vaste déambulatoire avec absidioles rayonnantes, un transept avec collatéral et double travée. Les guerres de religion viendront anéantir en grande partie le monastère. En 1567 Compaignac à la tête de 800 à 1000 hommes des armées de l'Amiral de Coligny vint à Lesterps, et ils la pillèrent. Les chanoines qui n'avaient pu s'enfuir furent tués. En 1569 on estimait à plus de 6000 livres le montant des travaux pour reconstruire le monastère. Pendant plus d'un siècle, le monastère fut abandonné, les voûtes de l'église s'effondrant les unes après les autres.

Les Génovéfains.

Ce n'est que le 15 janvier 1654 que les lieux furent donnés aux Génovéfains. On restaura l'abbatiale, remis à neuf les bâtiments conventuels, remeubler les pièces. La nouvelle communauté s'installa en 1669. On y établit deux chaires d'enseignement, l'une de théologie et une autre de philosophie. Mais les importants bénéfices avaient en partie disparu, ainsi que les églises desservies. La communauté végéta et ne put faire face aux réparations des bâtiments. Cette congrégation appelée également congrégation de France, avait été fondée par le Cardinal de la Rochefoucauld, abbé commendataire de l'Abbaye Ste Geneviève à Paris. Elle avait pour but de rétablir une observance rigoureuse. 53 monastères s'y agrégèrent.

En 1738, l'évêque de Limoges dut interdire l'église devenue dangereuse, comme il dut le faire pour nombres d'églises à cette époque. À la Révolution, il ne restait que trois religieux, et en 1790 les bâtiments devenus biens nationaux furent vendus, et l'église donnée à la commune. Il reste actuellement de l'église trois travées couvertes d'une voûte en berceau. Seul subsiste de l'origine du monastère, l'imposant clocher-galilée ( galilée = le porche était la dernière station de la procession du dimanche de Pâques en référence à ce qu'avait dit l'ange devant le tombeau du Christ vide "Jèsus vous précède en Galilée") Haut de 43 mètres, il s'apparente aux clochers-porche carolingiens du Xe siècle.

Nouvelles du 18 Août 2008 "Charente Libre" :

Plus d'un million de travaux a exécuter, notamment une faille sur un des principaux arceaux de la nef. «La voûte centrale s'affaisserait également, avec un risque d'effondrement», souligne le Maire. Bien sûr, l'effondrement n'était pas imminent. «Le bâtiment a des problèmes d'infiltration d'eau, la toiture est en mauvais état, les tourelles aussi.»
En tout, une tranche ferme et quatre conditionnelles ont été proposées aux appels d'offres. La première débute dans quinze jours, le 1er septembre2008. Elle comprend de la maçonnerie, taille de pierre, charpente, couverture, chaînage. Elle durera sept mois. Sept mois de fermeture au public. Peut-être plus si les autres tranches s'enchaînent.

 

clocher de Lesterps

Le clocher du monastère

et détail de la galilée (Xe)

la Galilée (détail)

Liste des prieurés-cure dépendants de l'Abbaye de Lesterps

n° ordre

localisation

Code postal

Dédicace

1

Abzac

16500

St Sulpice

2

Asnières sur Blour

86430

St Sulpice

3

Chabanais

16150

St Sébastien

4

Chabrac

16150

Assomption

5

Chavanat

23250

Nativité St Jean-Baptiste

6

Confolens

16500

St Barthélemy

7

Exideuil

16150

St André

8

Gouzon

23230

St Martin

9

Journet

86290

St Martin

10

Lesignac -cne St Maur. Lions (chap.)

16150

St Cybard

11

Loubert (Roumazière)

16270

St Jean Baptiste

12

Martray - St Léomer (chap.)

86290

St Barthélemy

13

Millac

86150

St Gervais - St Protais

14 Oradour-Fanais 16500 St Martin

15

Oradour sur Glane

87520

St Martin

16

Nantheuil de Thiviers

24800

St Pierre

17

Pindray

86500

St Pardoux

18

Plaisance

86500

St Martin

19

Saint Bonnet

87300

Pont St Martin

20

Pressignac

16150

St Martin

21

St Alpinien

23200

St Alpinien

22

St Brice

87200

St Junien

23 Saint Christophe 16420 St Christophe

24

St Éloi d'Exideuil (chap.)

16150

St Éloi

25

St Junien les Combes

87300

St Junien

26

St Léomer

86290

St Léomer

27

St Marc à Frongier

23200

St Marc

28 St Priest la Feuille 23300 St Jacques Sagnemousse

29

St Remy en Montmorillon

86220

St Remy

30

Sardent

23250

St Martin

31

Saulgond

16420

St Genis

32

La Trimouille

86290

St Pierre

33

Le Vigean

86150

St Georges

Cette liste n'est pas exhaustive, il existe d'autres églises patronnées par Lesterps , mais dont les sources sont sujettes à caution , ou avaient été patronnées par autres abbayes : Charroux (Asnières, Oradour Fanais), Aubeterre (Auriac) .

webmestre : Michel FOUGERAT

retour haut de page

retour ordres secondaires

retour page d'accueil