Le prieuré N-D et St Michel de Bussière-Badil (bénédictins)

Ce fut d'abord une abbaye bénédictine assez importante à son origine qui semble remonter à l'année 966. C'était un seigneur auvergnat, Hugues Dissatus qui l'avait fondé avec l'appui de l'Abbaye de St Michel de Cluse en Piémont, au diocèse de Turin. Une bulle du pape Innocent III, d'avril 1216 confirme à l'abbé de Cluse, au diocèse de Turin, le monastère de Buxeria dans le diocèse de Limoges. Elle est confirmée le 4 mars 1245 par une autre bulle du pape.

Vue Sud-Ouest

vue sud église

En août 1028, un concile vint se tenir à Limoges, et à son retour Adhémar de Chabannes, célèbre chroniqueur de l'époque rencontra à Bussière-Badil le prieur Benoît de St Michel de Cluse pendant un mois avec de nombreux moines venus de Brantôme et St Cybar d'Angoulême, ce qui suppose une abbaye relativement importante. En ruine à la fin des guerres de Religion, un prieur "commendataire" Jean-Hélie de Colonges, de la famille des Pompadour, très riche et possesseur de nombreux bénéfices (abbé de Dalon (cist.) et de Tourtoirac (bénéd.), prieur de Montbron (Cluny) et de Bussière (bénéd.), entreprit la restauration des bâtiments vers 1530. D'abbaye le lieu était devenu un simple prieuré.

L'abreuvoir aux moines

vue nord église
Il en reste une très belle église, dont le chevet est du XIIe s. La nef est à cinq travées séparées par des doubleaux retombant sur des colonnes engagées. Les collatéraux sont également voûtés plein cintre datant de la restauration au XVe s.
la nef

webmestre : Michel FOUGERAT

retour benedictins

retour page d'accueil